La délicatesse: Présentation de la lecture.

La-delicatesse

          • À propos de l’auteur
          • Les personnages
          • Le résumé
          • Les thèmes abordés
          • Et pourquoi « la délicatesse » comme choix de titre ?
          • Composition et structure du récit
Cliquez image pour télécharger 

À propos de l’auteur

David Foenkinos est né 1974 à Paris. Étudiant les lettres et la musique, ils se destine à devenir professeur de guitare, mais se tourne finalement vers l’écriture. Il publie son premier roman en 2002 chez Gallimard. Il est l’auteur de Inversion de l’idiotie : de l’influence de deux PolonaisEntre les oreillesLe potentiel érotique de ma femmeEn cas de bonheurLes cœurs autonomesQui se souvient de David Foenkinos ?Nos séparationsLa DélicatesseBernardLennon, Le petit garçon qui disait toujours nonLes SouvenirsCélibataires (théâtre).

Les personnages

Nathalie : elle est le personnage principal. C’est une jeune femme travaillant dans une entreprise suédoise. Elle est séduisante, intelligente et volontaire.

François : Il est le mari de Nathalie. Il décède au début du roman, renversé par une voiture en faisant son jogging. Il travaillait dans la finance et est passionné par les puzzles. Ils se sont rencontrés quand elle avait vingt ans et ont vécu ensemble pendant environ sept ans une vie de couple heureuse et sans problème.

Charles Delamain : c’est le directeur de l’entreprise suédoise dans laquelle elle travaille. Il est marié, mais amoureux de Nathalie.

Charlotte Baron : c’est la femme qui a écrasé François. Fleuriste, elle devait livrer ce jour-là pour un anniversaire de rencontre. Hantée par cet accident, elle a du mal à se remettre au travail. Elle finira par laisser des roses sur son palier.

Chloé : employée sous les ordres de Nathalie, dernière arrivée et la plus jeune. Elle essaie de devenir sa confidente et amie.

Markus : fait partie de l’équipe de Nathalie également. Il est originaire de Uppsala en Suède. Assez atypique, au physique ingrat, gauche, il a tendance à être trop discret au point de se fondre dans le décor. Ponctuel à l’extrême. Il est troublé par le comportement de Nathalie qui l’a embrassé d’un geste gratuit.

Madeleine : la grand-mère de Nathalie. Petit brin de mamie qui accueille chaleureusement et simplement Nathalie et Markus à l’improviste. Le genre de grand-mère qui a toujours le garde-manger débordant de douceurs au cas où les petits enfants passeraient.

Le résumé

Ce roman parle de Nathalie. Les premiers chapitres peignent le portrait de cette jeune femme se lançant dans la vie et vivant avec François, qu’elle perdra au bout de sept ans. À partir du moment où son mari décède brutalement dans cet accident, le récit ralentit et nous dévoile la marche lente du deuil qu’elle doit faire, des faiblesses qu’elle avait su cacher, de ses doutes, de la dépression, puis de son retour dans le monde du travail dans lequel elle se jette à corps perdu pour oublier François.

Pendant ce temps-là, Marc, son patron, obsédé par elle depuis son entretien d’embauche, tente un rapprochement qui sera un échec puisque Nathalie le rejettera au cours du dîner auquel il l’a invitée. Tout le monde au bureau l’observe et s’accorde à dire qu’elle se tue au travail.

Chloé, une employée de son équipe tente alors de devenir sa confidente et de sympathiser avec elle mais Nathalie est agacée par ses manières. Entourée et prise en pitié par tous, Nathalie reste renfermée en elle-même et insensible aux autres, jusqu’au jour où, prise d’une pulsion aussi spontanée qu’inexpliquée, elle embrasse un collègue, Markus, pourtant peu séduisant et qu’elle n’estime pas, qui était venu lui parler d’un dossier. Ce baiser bouleverse alors la vie régulière et monotone de cet homme, les relations qu’elle entretient au bureau et la fera sortir de sa torpeur. Markus, qui a eu des relations assez difficiles avec les femmes auparavant et qui nourrit une grande admiration pour Nathalie, cherche une signification à ce baiser et décide de s’expliquer avec elle, ou plutôt il choisit la réciprocité : l’embrasser aussi subitement qu’elle l’a fait. Ce geste amène alors Nathalie à réfléchir ; acceptant un dîner avec lui, elle découvre un homme sensible, attentionné et qui a de l’humour. Ils doivent alors faire face tous deux à l’incompréhension la plus totale de la part des collègues et de Marc face à la relation qu’ils entretiennent (pourquoi Nathalie s’intéresse-t-elle à un homme aussi insignifiant ?) ; ils sont harcelés de toutes parts et Nathalie finit par abandonner son bureau sur un coup de tête pour aller chez sa grand-mère. Markus la rejoint alors en route, et tous deux sont accueillis chaleureusement dans la vieille demeure de la grand-mère de Nathalie.

Les thèmes abordés

sont ceux du bonheur conjugal, du deuil, des sentiments, de la découverte de l’autre, de la sensualité, et du désir.

Et pourquoi « la délicatesse » comme choix de titre ?

Marc a pour habitude de lire chaque matin une définition dans le Larousse. Le jour où elle reprend le travail, elle va le voir alors qu’il lit la définition du mot délicatesse. Il fait la remarque que c’est un mot qui lui convient.

Les différentes définitions qui sont données dans le dictionnaire et retranscrite par l’auteur dans le texte correspondent tout à fait à Nathalie et aux relations qu’elle entretient avec son entourage, ainsi qu’à certains personnages comme Markus :

Délicatesse n.f.

1. Fait d’être délicat.

2. Litt. Être en délicatesse avec quelqu’un : être en froid, en mauvais termes avec quelqu’un.

Délicat, e : adj. (lat.delicatus).

1. D’une grande finesse ; exquis ; raffiné. Un visage aux traits délicatsUn parfum délicat.

2.Qui manifeste de la fragilité. Santé délicate.

3. Difficile à gérer ; périlleux. Situation, manœuvre délicate.

4. Qui manifeste une grande sensibilité, du tact. Un homme délicatUne attention délicate.

Péjoratif : Difficile à contenter. Faire le délicat.

Composition et structure du récit

Ce roman est composé de 117 chapitres, courts, un chapitre faisant d’une ligne à quelques pages. Il a pour grande caractéristique d’être sans cesse entrecoupé d’anecdotes ou de remarques anecdotiques, sous forme de chapitres ou de notes de bas de page. On en dénombre au total 56. Ce sont des anecdotes qui ont un rapport au récit, mais superflues pour la compréhension. Néanmoins ce sont ces anecdotes qui donnent toute sa saveur au livre.

Source: http://littexpress.over-blog.net/article-david-foenkinos-la-delicatesse-102385956.html

BANDE ANNONCE DU FILM

Publicités

A propos Luis

Profesor Enseñanza Secundaria, francés
Cet article a été publié dans B1, B2, Lire. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s